Pente et Cotes 2013

MEMO0002

Samedi 18 mai 2013 à 14h00, onze raiders de Gien-RelaxVTT se donnaient rendez-vous pour participer le lendemain au raid VTT: « La Pente et Côte » à Bourgueil.

Les onze VTT sur la remorque et les sacs dans le coffre, c’est sous une pluie battante que tout le monde s’installe dans le minibus prêté par la ville. « Les nominés » pour le Raid sont:

Lionel (notre ancien président: le sage…),

Claude (de la caserne…, qui est venu surtout pour se marrer),

Patrice (VTTiste en formation au club mais bien décidé à se défendre comme sur le tatami …),

Didier (l’homme qui hait les grenouilles…),

Jean (qui roule avec un beau vélo « Ducailloux »…),

Philippe ( l’homme qui a troqué son vélo de route pour un VTT aux grandes roues…),

Michel (autrefois,le spécialiste du dérailleur pété…),

Sébastien (nouvel arrivant au club, avec un VTT d’enduro… Oui monsieur! ),

Claude (l’homme de l’extrème…),

Daniel (celui qui toutes les dix minutes amuse la galerie…),

et moi même (le coach…)
Après 3h00 de route, dans la joie et la bonne humeur, nous arrivons sur le parking de l’HyperU de Bourgueil pour retirer les engagements; c’est chose faite en moins de 10 minutes, ils sont bien rodés le club VTT de Bourgueil, normal c’est leur douzième raid. On charge quelques courses dans le camion et direction le gîte dont je tairai le nom car je veux le garder pour l’année prochaine. Arrivée à destination, nous bloquons la route du village car la rue et l’entrée du gîte sont trop étroites pour notre convoi, l’hôtesse d’accueil nous indique une autre entrée et me donne les clés. La location est très sympa, style terroir de Touraine, le camion est déchargé en un rien de temps, chacun cherche un lit, des couples incertains se forment.

L’apéro est rapidement servi, le ton est donné, ce soir c’est ripailles et rigolades !

Je remercie Michel et Audrey qui nous ont ramenés des fromages de son pays et préparer des lasagnes fait maison: tout le monde en reprendra! Minuit moins le quart, extinction des feux…
Dimanche 19 mai 2013, 5h10 du bruit dans la salle de bain du haut, Daniel râle un peu mais rien à faire, c’est parti:
petit déjeuner, toilette, vaisselle, nettoyage des lieux, chargement du camion, un ou deux sont à la traîne…
30 minutes de routes et on se retrouve à nouveau à Bourgueil devant l’Hyper U. 10 minutes avant le départ une photo est prise à l’arrache.
Moi qui voulais prendre une photo qu’avec des tenues Gien Relax VTT, j’ai devant moi un groupe de VTT et de K-WAY.
Tout le monde est tellement sûr de se faire tremper, et bien non! Il ne pleuvra qu’au départ.       P1000619
Le départ est donné, une voiture guide le troupeau à travers la ville, mon équipe de K-WAY se faufile, rapidement, nous sommes dans les vignes, la voiture s’écarte et la meute s’engage dans la forêt et les singles.

Avec la pluie de la semaine, les chemins sont rendus glissants, 5 à 6 km de parties techniques vont créer des bouchons qui vont m’obliger à quitter mes amis Patrice, Lionel et Claude car je suis inscrit sur le 120 km, je retrouve mon Didier qui s’est fixé le 80km.
Deux heures que je roule et j’ai fait que 21km, je réalise que 120 c’est trop, à midi 50 km au compteur, le circuit 100km risque d’être trop juste en temps car j’ai demandé à mon groupe d’être au minibus à 16h00 maxi, je pars sur le 80km, « ce sera mon dernier mot! ».
Des descentes puis des montées, des panoramas de forêt, au relief plus proche  de Fontainebleau que d’Orléans. Malgré les chemins trempés, glissants mais qui ne se défoncent pas trop, j’ai plaisir à rouler car les mécaniques ne souffrent pas.
Les ravitos tous les 15 ou 20km sont copieux et de bon goût.
15h00 je sors de la forêt, descente rapide dans les vignes, Bourgueil à moins de 10 minutes.
Je retrouve 75% de Gien relax VTT près du minibus, on charge les vélos sur la remorque, douche au camping d’à côté, chacun récupère son plateau repas.
Chacun raconte sa journée, tout le monde rigole, je réalise que les 7 VTTistes qui s’étaient inscrit sur le 120km se contenteront comme moi du circuit de 80 km. 16h00 nous reprenons la route direction Gien…
Personne n’aura crevé, personne n’aura eu de problèmes techniques, tous sont prêt à revenir …

Peut-être l’année prochaine…

Pascal.
P1000617

Commenter cet article

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>